PRESENTATION DE L'EQUIPE


La metteure en scène



 


A la suite de stages avec Christophe Rauck et John Arnold, Marie Normand commence à jouer en 2003 au Théâtre du Peuple de Bussang sous la direction de C. Rauck dans Le Dragon de E. Schwartz (tournée 2004-2005), et en 2004 dans La Vie de Galilée de Brecht. Elle continue à se former à l'école du Studio d'Asnières_Jean-Louis Martin-Barbaz et lors  d’un stage de clown (P. Hottier).
Elle a travaillé en tant qu'accessoiriste et dans des lectures (avec Agathe Alexis), puis comme comédienne dans: Le Racisme expliqué à ma fille, mis en scène par J. Le Scouarnec, Les Amants Magnifiques, de Molière, création collective JTN, Brouillages, création d’A. Veilhan, et Le Faiseur de Monstres, de la cie itinérante belge Arsenic (spectacle en tournée de 2008 à 2011).
En 2006, elle est à l’origine de la création de l’association Rêve général ! dont elle est artiste associée. Elle programme le festival Coup de théâtre qu’elle a créé en 2009 dans la communauté de communes du Pays de Mirecourt (Vosges) où la compagnie est implantée. Elle a obtenu en 2010 au Greta des Arts appliqués à Paris une équivalence Master 1 d’administration du spectacle vivant –avec les félicitations du jury.
Au sein de la compagnie Rêve général !, elle met en scène Le collier d'Hélène de Carole Fréchette en 2007, Ma vie en boîte en 2009 (91 représentations), Roulez jeunesse ! de Luc Tartar en 2011 62 représentations), des petites formes et des lectures, et en 2014, Que d’espoir !, cabaret d’après un montage de textes de Hanokh Levin. Très concernée par le rapport au public, elle mène autour des spectacles de la compagnie ou du festival de nombreux projets d’actions culturelles avec divers partenaires.
Elle a bénéficié de juin 2012 à décembre 2013 du dispositif de transmission entre metteurs en scène « compagnonnage d’artistes » mis en place par le Ministère de la Culture – DGCA. Dans ce cadre, elle a assuré une partie de l’assistanat de Cécile Backès sur Requiem, de H. Levin (création janvier 2015). 


Les cinq comédien(ne)s




Très jeune, Ulysse Barbry développe un goût prononcé pour la création, qui l'a petit à petit amené à se confronter à différentes disciplines artistiques. En 2007, il intègre la Classe Intensive d'art dramatique de Gaëtan Peau à Delaury Formation, où il passe deux ans. En 2008, il est pris au Conservatoire du XVème arrondissement de Paris, où il suit pendant deux ans les cours de Liza Viet et d'Alain Gintzburger. En 2009, il réussit le concours d'entrée au cycle spécialisé de l'ESAD. En 2010, il intègre pour trois ans le Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique où il aura pour professeurs d’interprétation Daniel Mesguich, Jean-Damien Barbin, Michel Fau et Yann-Joël Collin. Depuis 2012,  il joue pour Rêve Général!, compagnie vosgienne dirigée par Marie Normand, dans  Roulez Jeunesse!  puis Que d’espoir!. Sortant du Cnsad en juillet 2014, il sera l’acteur associé au Théâtre du Peuple de Bussang pour la saison 2014/2015. En 2015, il joue Le dernier des idiots, mis en scène par Serge Hureau et Olivier Hussenet ; il joue également et met en scène Contes Sauvages, le premier spectacle d’Hic Sunt Leones, commandé par le Théâtre du Peuple. Pour la saison prochaine, il ser       a dans Les Préjugés, pour une troisième collaboration avec Marie Normand, et dans SOL, spectacle musical de la compagnie Traintamarre de 7h10 . Dans le jeu comme dans la mise en scène, il aime mêler toutes les formes d'expressions, comme la danse, les marionnettes, la musique, l'écriture, le cinéma, et accorde de l’importance au partage de ces pratiques à travers diverses formes d’ateliers et rencontres.






Martin Lenzoni intègre l’école du Studio-Théâtre d’Asnières en 2007 et y poursuit sa formation au Centre de Formation des Apprentis comédiens jusqu’en 2013. Au cours de sa formation, il travaille notamment avec la compagnie Oposito, Nathalie Fillion, Gilles David, ou encore Jean-Marc Hoolbecq, chorégraphe qu’il assistera sur  l’Histoire du soldat de Ramuz, mis en scène par Hervé Van Der Meulen en 2010. Il joue en 2011 avec la compagnie de l’Athanor dans  Zèles, de Cécile Aziliz, qu’il retrouvera en 2015 pour une mise en scène de Grand’peur et misère du IIIe Reich de Bertolt Brecht. Pour ce spectacle il travaille le clown, un art qu’il apprécie particulièrement. De 2011 à 2014 il joue dans Roulez jeunesse ! écrit par Luc Tartar et mis en scène par Marie Normand de la compagnie Rêve général !. Il joue aussi un spectacle en appartement, Le retour, montage de texte mis en scène par Véronique Widock du théâtre du Hublot.  En septembre 2014 il participe à un stage de danse et marionnette avec la compagnie Philippe Genty ; le stage est dirigé par Nancy Rusek et Eric de Sarria. En 2015 il joue dansTélé-friction, un spectacle de rue de la compagnie Cîrconflexe, et pour Les pierrots de la nuit, association de médiation pour la vie nocturne parisienne. Actuellement il participe à la première création de Martin Martin, collectif pluridisciplinaire ; il crée aussi une web-série avec Clotilde Maurin : Hip Hop c’est Tip Top, un duo burlesque et poétique.





Clotilde Maurin choisit de devenir comédienne pour éprouver le jeu d’acteur, après des études aux Beaux-arts . Elle intègre le CFA des comédiens en 2010 et joue dans plusieurs spectacles de la compagnie du Studio sous la direction de Chantal Déruaz, Hervé Van der Meulen, Christophe Lemaître, Yveline Hamon et Jean-Louis Martin-Barbaz. Elle travaille aussi comme assistante à la mise en scène et comédienne pour Carole Thibaut (l’Enfant_Drame rural) et Urszula Mikos (Trio 2014). A sa sortie d’école, elle crée avec un groupe de jeunes comédiens la Divine Compagnie et joue dans ses créations (Les Vagues et Mi Munequita). Forte de son expérience de comédienne, Clotilde écrit et réalise deux court-métrages, En Orbite et Portraits, mettant en scène les habitants de sa banlieue natale dans l’Est parisien. En 2015, elle crée avec Martin Lenzoni un duo burlesque et poétique pour une web-série mensuelle, Hip Hop c’est Tip Top. Parallèlement à son activité artistique, Clotilde est aussi très engagée sur le terrain de la pédagogie et met à profit ses diverses compétences pour créer des ateliers adaptés aux besoins des participants, allant de jeunes adultes en cours d’alphabétisation au coaching d’enfants acteurs pour le cinéma.




Apolline Roy se forme en tant que comédienne à l’école Le studio à Asnières-sur-Seine où elle entre en 2005. De 2007 à 2009 elle a travaillé avec Aurore Stanek au développement de la compagnie du Balcon,du côté du plateau comme de l'organisation. Depuis 2007 elle travaille avec Rêve général ! dans les mises en scène de Marie Normand: dans Le Collier d’Hélène de Carole Fréchette (2007), Ma Vie en boîte d’après Une vie de toutes les couleurs de Janine Teisson (2010), Roulez jeunesse ! de Luc Tartar (2011) et Que d'espoir! de Hanokh Levin (2014). Depuis 2010 avec la compagnie Résurgences elle joue dans les mises en scène de Julien Barret : l’Ours d’Anton Tchekhov, Les Boulingrin de Courteline (de 2010 à 2012), et dans trois spectacles masqués, Edouard et Agrippine de René de Obaldia, Colette et Ferdinand de François Parrot (2012) et Fais passer la parole! qui réunit poèmes et chansons (depuis 2014). En 2015 elle se lance dans un « seule en scène » avec deux masques autour de chansons de Barbara et participe au début de l'aventure du spectacle Pour une poignée de Bonheur de la cie Débris d'Art mise en scène par Judith Arsenault sur un texte de Marion Aubert. 
En parallèle de son activité de comédienne Apolline s'est formée en médiation culturelle (Master 1 conception et direction de projets culturels obtenu en 2011 à la Sorbonne Nouvelle). Cette formation et son envie d'accompagner des projets qui lui tiennent à cœur l'ont notamment amenée à travailler de 2010 à 2015 pour le festival Coup de théâtre de la compagnie Rêve général! et à développer autour des spectacles dans lesquels elle joue des projets de médiation culturelle.






Formé dans les années 80 au théâtre et à la danse (Ecole du Carré Sylvia Montfort - Ecole de Chaillot), puis à la musique (Conservatoire du Xe) Bruno DUBOIS intègre différentes compagnies et interprète Giraudoux, Shakespeare, Ramuz, Tabucchi... 
Au milieu des années 90 il participe à l'ouverture de La Maison de la Poésie / Théâtre Molière ou il rencontre le Nobel de Littérature Gao Xingjian (joue aux côtés de Michaël Lonsdale) et lit les poètes contemporains. Au début des années 2000, il s'associe à la Cie Les Déménageurs Associés avec qui il entame un compagnonnage qui durera 10 ans, en résidence pérenne au Théâtre de la Noue à Montreuil. Un théâtre populaire ou prime le jeu, le corps et la musique de scène : Shakespeare, Molière, Goldoni...
Aujourd'hui Bruno poursuit sa recherche de rencontre entre l'univers de la musique, de la voix et du jeu. Avec le compositeur et violoncelliste Fréderic Petit et la violoniste Nicola Davis il vient de créer "les trois voix" et prépare une tournée en Ecosse.




Les deux auteur(e)s




Marilyn Mattei est auteure et comédienne. Après avoir obtenu son bac littéraire elle suit une formation théâtrale alternant théorie et pratique au sein de l’université de Provence à Aix en Provence.  Après avoir validé un master dramaturgie écriture scénique sur l’écriture du drame familial sous la tutelle d’Olivier Saccomano,  dramaturge et auteur de la Compagnie du Zieu, elle entre en 2011 à l’Ensatt en Écriture Dramatique.
En 2012, à la suite d’une commande pour La Mousson d’hiver, elle écrit  Recracher/Vomir,  une pièce destinée aux adolescents. Se réjouissant de ce travail elle décide durant l’année 2013 de poursuivre en écrivant un triptyque autour de l’adolescence, avec Les Mains froides et Toxic and The Avenger, toutes écrites à partir de faits divers.
Elle obtient en novembre 2013 une bourse d'encouragement du CNT pour Les Mains froides, texte également mis en espace en février 2015 par Fréderic Fisbach  avec les comédiens de l'Ecole du Nord (EPSAD) dans le cadre d'une EPAT, à Théâtre Ouvert. Ce même texte sera mis en scène pendant l'année 2015-2016 par Nicolas Candoni, et a été sélectionné pour le festival Nanterre sur Scène.
Elle est également lauréate du concours La scène aux ados avec Recracher/Vomir, texte édité aux éditions Lansman avec ceux des 7 autres lauréats dans le recueil La scène aux ados.
Toxic and the Avenger a été lu par l'auteure en juin 2014 à l'ENSATT, dans une lecture dirigée par Dominique Laidet et sera mis en scène sous une forme courte en mars 2015 lors des cartes blanches de l'INSAS (Institut supérieur des arts de Bruxelles).







Pierre de Marivaux est né à Paris en 1688  et y mourut en 1763.
Auteur principalement de pièces de théâtre, Pierre Carlet de Chamberlain de Marivaux, inspiré par la commedia dell'arte, écrit surtout pour la Comédie-Française et la Comédie-Italienne. 
Ses pièces de théâtres remportent pour certaines un grand succès populaire : La Surprise de l'amour en 1722,La Double inconstance en 1723, Le jeu de l'amour et du hasard (1730) et Les Fausses confidences (1737) en sont quelques exemples. Il y est le plus souvent question d'amours légères, ce que l'on appellera plus tard le "marivaudage".
Cependant, à cette apparente légèreté s'ajoute dans ses pièces une subtile critique des inégalités sociales, comme L'île des esclaves (1725) ou La Colonie (1750). Parallèlement à sa carrière de dramaturge, Marivaux travaille dans la banque puis comme journaliste au Spectateur français, journal qu'il fonde en 1721.



La costumière et scénographe




Après des études d’Arts Appliqués, de stylisme, et de médiation culturelle, Sarah Dupont a obtenu en 2007 un DMA Costumier-Réalisateur.
Au théâtre, elle a assuré la création des costumes et parfois des décors pour plusieurs compagnies : Cie Rêve général !, Groupe La Galerie, Collectif MONA, Les Blond and Blond and Blond.
Elle a également travaillé en tant qu’assistante et chef d’atelier pour différents projets : avec Virginie Houdinière pour Le Tartuffe au Théâtre de Paris et Occupe-toi d’Amélie au Théâtre de la Michodière, avec Alexia Crisp-Jones pour Anna au Théâtre du Rond-Point, avec Jérôme Bourdin pour Jules César à l’Opéra de Toulon.  
Au cinéma et à la télévision, elle a été chef costumière sur des séries : Les Geeks, Roxane, produits par Skits Productions ; et pour plusieurs courts métrages dont Sweet Mosquito de Najar&Perrot, Désolé pour Hier soir d’Hortense Gélinet produits par Yukunkun Productions, Véhicule Ecole de Benjamin Guillard produits par Lionceau Films. Elle a également travaillé en qualité d’assistante sur le film musical La Nouvelle Blanche Neige de Laurent Bénégui produit par Gazelle & Cie et diffusé sur France 2. Depuis peu elle a signé son premier long métrage en tant que chef costumière, Cosmodrama de Philippe Fernandez, produit par Atopic.



La chorégraphe




Artiste chorégraphique, Claire Richard a été l'interprète de François Raffinot, Mathilde Monnier, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Catherine Berbessou…
Elle a également été l'interprète de Claude Brumachon (Centre Chorégraphique National de Nantes) pour une quinzaine de pièces chorégraphiques dont Le festin, Phobos, La femme qui voulait parler avec le vent, Ecorchés vifs, Folie
Elle a obtenu le diplôme  d'état de professeur de danse en 2007.
Au théâtre et depuis 1999, elle collabore avec différents metteurs en scène pour la mise en mouvement des acteurs. Elle a ainsi travaillé avec Guy-Pierre Couleau, Eric Génovèse (de la Comédie Française), Marie Normand (Roulez jeunesse !),Nora Granovsky … ainsi qu’avec Agathe Alexis et Alain Barsacq ( plus de 10 créations dont  La nuit de l’ours, Mein Kampf et Avant la retraite) et Christophe Rauck (une dizaine de créations dont Le dragon, Têtes rondes et têtes pointues, Le Révizor, Le Mariage de Figaro à la Comédie Française, et les opéras Le couronnement de Poppée et Le retour d’Ulysse dans sa patrie ).
Elle a chorégraphié et mis en scène la carte blanche de Françoise Gillard (de la Comédie Française) ; Signature au théâtre du Vieux Colombier en 2010, et a co-mis en scène, toujours avec Françoise Gillard, l’Autre, spectacle non verbal à la Comédie Française en 2015.



La chargée d'administration 




Après une maîtrise en LEA (Langues Etrangères Appliquées) spécialisée dans les échanges et les relations internationales, obtenu à l’Université Jean Monnet à Saint Etienne en 2003, Audrey Taccori met concrètement le pied dans les rouages administratifs du spectacle vivant en venant s’installer en Lorraine la même année. Parallèlement à une carrière d’assistante commerciale, elle accompagne bénévolement des projets de structures associatives artistiques et culturelles jusqu’en 2007, où l’appel de la culture se fait plus fort que ses premiers amours. Après avoir repris des études pour confronter ses acquis autodidactes aux pratiques usuelles du secteur, elle obtient une licence professionnelle en administration des entreprises culturelles à l’Iut d’Angers en 2008. Dès le départ, elle cherche à s’investir sur des projets et non des structures et entrevoit son métier comme une mission d’accompagnement et de conseil. C’est ainsi qu’elle travaillera entre 2008 et 2012 pour diverses structures au Havre, à Rennes, à Angers mais aussi à Metz et Jarny. Fin 2012, elle rejoint la compagnie Rêve général ! pour une mission de production et de suivi administratif des différents projets.


La chargée de production


Alice Backscheider
[Biographie en cours...]
https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif

Aucun commentaire:

Publier un commentaire